Énergie

Notre avis

Aujourd'hui Google se targue d'utiliser 100% d'énergie renouvelable (EnR) dans ses datacenters, rendant toute alternative inutile ? Pas si vite, la comparaison n'est pas simple : les énergies renouvelables ne produisent pas en permanence, le nucléaire est peu carbonné, les éoliennes ont une durée de vie courte et génèrent des rejets lors de leur fabrication, etc.

Bien que l'on pourrait faire de longues comparaisons, nous pensons que les enjeux sont ailleurs : dans les usages et le renouvellement du matériel. En effet, il faut utiliser 48 ans un ordinateur pour qu'il émette autant de carbone via sa consommation électrique en France qu'il en a nécessité pour sa fabrication. Et ça vaut également pour les smartphones et les serveurs. En sachant qu'un téléphone est renouvellé en moyenne tous les deux ans, qu'un ordinateur probablement tous les 5 ans ou moins et que les serveurs sont souvent renouvellés en entreprise à l'expiration de leur garantie, dans les 5 ans donc, les appareils numériques polluent avant tout lors de leur fabrication. À celà s'ajoute de nombreux gadgets vendus par les GAFAM comme les assistants personnels, les montres connectés, etc. qui eux aussi génèrent de la pollution lors de leur fabrication et à l'usage.

Nous choisissons donc de créer nos propres infrastructures en réponse pour agir efficacement là où ça compte : moins de matériel, renouvellé moins souvent. Nous proposons donc des services standards et sobres et compatibles avec vos appareils existants. De notre côté, nous utilisons longtemps nos serveurs achetés d'occasions et minimisons leur nombre.

D'où sont tirées ces infos ? Vous voulez en savoir plus ? C'est par ici :

Évaluation empirique de notre consommation

(Quentin, atuin.site) Durant l'épidémie SARS-COV-2, mon appartement était vide durant un mois. L'occasion d'estimer au plus près la consommation énergétique de mes composants à partir de la facture EDF.

Mes composants allumés durant ce mois :

La facture d'avril 2020 me donne :

On rappelle P = E / t
Sur un mois on a donc P [en W] = E [en kWh] * 1000 / (30 [en jours] * 24 [en heures/jours])
Autrement dit : P = E * 1.388889 et E = P / 1.38889

On estimera également à partir d'une recherche rapide sur interne que le réfrigérateur consomme environ 120 kWh par an, donc 10 kWh par mois.

Quelques déductions :

Selon Maximilien, quelques puissances indicatives :

Ces données sont bien cohérentes avec les résultats précédents. On peut estimer le coût en électricité de chacun de ces appareils au passage (considérant qu'ils restent allumés le mois entier) :

Pour continuer la réflexion, il serait intéressant d'étudier la consommation des serveurs à base ARM considérant notre charge. Cependant, avoir des tours semble être plus pertinent que des serveurs pro qui consomment toujours beaucoup comparés à une tour (bien que les performances ne soient pas comparables, bien entendu). Idéalement, avoir des mesures directement sur les équipement permettrait d'avoir des mesures plus solides et pouvoir mieux identifier les équipements énergivores.

Moins cher dans un datacenter ? - Scaleway et OVH proposent des VPS à des prix compétitifs (à partir de 3 €/mois). Mettre une vieille machine en auto-hébergement peut donc couter plus cher en électricité que louer une machine chez eux. En se focalisant seulement sur ces deux points, on pourrait identifier un point de bascule puissance/énergie à partir duquel il devient plus intéressant de s'auto-héberger que d'externaliser. Avec les Lenovo Thinkcentre M82 des machines qui ont 5 ans, on est à peine gagnant : pour 5€ d'électricité par mois, une machine équivalente en bare metal en location dans un datacenter coûte dans les 10€ à 15€. Mais même la, la différence de prix reste faible. Je vois deux explications :

On consomme plus alors ? - Pour avoir une approche écologique, il nous faudrait donc comparer la consommation des serveurs et non les prix finaux pratiqués par les hébergeurs. Et pour comparer le renouvellement du matériel, il faudrait comparer la consommation énergétique sur la durée de vie complète de l'appareil en y incluant sa frabrication. À mon avis le bilan écologique de l'auto-hébergement n'est pas pire qu'en datacenter et pourrait même être meilleur...